Petite histoire du distributeur automatique

Qui n’a pas déjà eu envie d’une pause-café au travail, ou très tôt le matin à la gare, et a alors reconnu le côté pratique, rapide et accessible de nos distributeurs ? Machines totalement automatiques, ils permettent au client d’acquérir des produits sans intervention humaine, simplement grâce à l’automatisation de la distribution. L’expérience d’achat est donc optimale, complètement autonome et elle offre la possibilité de pouvoir commander directement le produit voulu et de le récupérer immédiatement. Même si nous pensons que c’est un concept tout récent, cela fait bien plusieurs siècles que nos distributeurs existent sous différentes formes. Et leur histoire s’écrit encore au quotidien… Petit voyage au cœur des origines du distributeur automatique.

L’ancêtre du distributeur

Le premier distributeur remonterait à -215 avant Jésus Christ et aurait été inventé en Grèce par un mathématicien nommé Héron. Ce distributeur avant l’heure permettait de vendre de l’eau dans les temples en insérant une pièce. Il fallait apporter son propre récipient et l’argent ainsi récolté servait à l’entretien du temple et de ses prêtres.

La modernisation du système de distribution automatisée

Au début du XVIIème siècle, les Britanniques fabriquent des machines automatisées, pouvant distribuer des doses de tabac à fumer dans les auberges et les tavernes en échange d’une pièce. Vers 1820, ce sont les distributeurs de livres qui apparaissent grâce à des libraires, comme Richard Carlile, qui souhaitaient commercialiser et rendre la littérature accessible au plus grand nombre. Des distributeurs de timbres dont le premier a été inventé par Siméon Denham, de mouchoirs, de cigarettes et de confiseries dont le premier a été imaginé par l’inventeur d’origine allemande Carl Ade fleuriront par la suite.

La première société de distributeurs automatiques de confiseries nommées « Sweet Meat Automatic Delivery by » est lancée en Angleterre en 1887, immédiatement suivie par d’autres distributeurs de chocolats et de confiseries qui se développent dans toute l’Europe, notamment en France dans les gares les plus côtoyées. Puis des distributeurs de vins, de bière, de boissons chaudes et fraîches sont présentés et installés en France durant l’Exposition Universelle de 1891. Un an plus tard, les distributeurs automatiques de tickets viennent renforcer les guichets dans les gares à Manchester, en Angleterre, les distributeurs d’Eau de Cologne deviennent des leviers de publicité devant les magasins en France et les distributeurs de journaux au Québec donnent un nouveau souffle à la presse, de plus en plus lue.

Un essor grandissant

Mais c’est au XXème siècle que l’industrie de la distribution automatique connaît un essor important grâce à des innovations comme l’électricité, qui permet de mettre les distributeurs à la pointe de la technologie, et à des mutations dans les comportements et les habitudes de consommation devant répondre aux attentes et aux exigences de clients, réclamant la possibilité d’acheter ce dont ils ont besoin quand ils le veulent et où qu’ils soient. En 1906, aux États-Unis, apparaît le premier distributeur automatique d’une dizaine de boissons gazeuses puis des distributeurs automatiques modernes de cigarettes et de tabac se développent à partir de 1925 à Saint Louis, Los Angeles, ou encore Detroit en Amérique du Nord. Ces distributeurs se transforment et se perfectionnent dans la distribution, notamment de boissons gazéifiées ou non qui se servaient dans un gobelet.

En 1950, un employé suisse, Joseph Jeger, ramène d’un voyage aux États-Unis des distributeurs pour les installer dans son usine, ce qui contribue à la diffusion de l’idée en Europe. Ainsi naît la grande marque de distribution rapide Selecta qui restera le leader de la distribution automatique pendant des décennies. Elle développe plusieurs options qui enrichissent le simple distributeur et le rendent plus performant, capable, maintenant, de rendre la monnaie, de pouvoir annuler un achat… Sentant le potentiel des opportunités que lui ouvrent ces nouvelles possibilités, le distributeur automatique connaît alors un boom sans précédent : produits d’hygiène, alimentation et diététique, objets de base comme des bonnets de bain ou des lunettes de plongée dans les piscines… Il se décline dans tous les champs de la vie quotidienne et rencontre un succès considérable jusqu’aux années 2000 où, desservi par une mauvaise image de qualité médiocre, de produits industriels pensés uniquement dans une logique mercantile, il connaît une perte de bénéfice considérable et tombe quelque peu en désuétude, restant toutefois très utilisé, tout en étant décrié, en entreprise et au cœur des lieux publics, dans le domaine des transports, de l’hôpital ou encore des centres commerciaux.. Mais le distributeur automatique n’a pas dit son dernier mot. Dans la première décennie du XXIème siècle, il se remet entièrement en question et décide alors de s’adapter aux nouvelles attentes des consommateurs, à savoir manger sainement, à moindre coût mais en se préoccupant de l’écologie et du développement durable.

Répondre au besoin du « manger sain et durable » : le cas de nature o frais

Aujourd’hui, manger équilibré et sainement est l’un des plus gros enjeux de nos sociétés et il a donc fallu adapter nos distributeurs à ces nouvelles exigences. L’objectif est donc d’offrir une diversité de produits sains en respectant les marges sanitaires imposées et en privilégiant la dimension durable pour intégrer le respect de la planète dans nos modes de consommation. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place nos drives fermiers fonctionnant grâce à ce système d’automatisation afin d’assurer une totale autonomie des consommateurs. Innovants et pratiques, les distributeurs Nature O Frais ont été créés en 2018 et développés par le Groupe Alteor. Ils sont aujourd’hui présents dans de nombreux endroits, en zone rurale comme en ville, ce qui assure leur accessibilité au plus grand nombre. Les produits vendus sont des produits de qualité, qui se conservent et qui sont sains car ils proviennent directement des exploitations agricoles des environs, dans une démarche de développement local. Accessibles 24h/24 et 7j/7, 365 jours par an, ils permettent aux consommateurs de se procurer des produits frais, locaux et de saison quand ils le souhaitent et aux agriculteurs de mobiliser un canal de vente innovant, adapté aux exigences des clients, sans intermédiaire, respectueux de leur travail et engagé pour une meilleure rétribution de nos producteurs français.

2020-08-24T11:43:38+02:00