Les avantages du circuit court pour les producteurs :

Depuis les années 2000, nous pouvons constater que l’intérêt porté aux démarches qui privilégient les circuits courts est une évidence en France. Présenté comme la certitude d’un gage de qualité et une motivation à l’achat, le circuit court apparait comme une idée novatrice qui nous invite à repenser nos habitudes alimentaires et à restaurer le lien entre les producteurs et les consommateurs. Concrètement, qu’est-ce que le circuit court et quels en sont les avantages pour les agriculteurs ?

Qu’est-ce qu’un circuit court ?

Tout d’abord, il est important de comprendre ce que signifie ce terme. Un circuit court est un mode de distribution alimentaire dit élémentaire, c’est-à-dire établissant une relation entre le consommateur et le produit qui sera in fine consommé, la plus proche possible. Selon la définition du Ministère de l’agriculture, le circuit court est une « vente directe ou avec un seul intermédiaire ».  En d’autres termes, l’agriculteur ou le producteur vient proposer directement ses produits aux consommateurs, lui-même ou via un intermédiaire unique, souvent de type commerce de proximité, épicerie ou primeur, sans l’intervention de différents acteurs qui se chargeraient de les redistribuer largement. Impliquant une zone géographique bien délimité, le circuit court crée donc une relation transparente, proche et de confiance entre le vendeur et l’acheteur.  Afin de mieux illustrer cela, voici quelques exemples de circuits courts :

  • La vente à la ferme
  • La vente collective : magasins de producteurs et comptoirs locaux
  • La vente sur les marchés
  • Les petits commerçants : primeurs de quartier….
  • La vente en ligne
  • Les AMAP
  • Les drives fermiers

Il est important de rappeler que ce mode de distribution alimentaire séduit de plus en plus et, au-delà d’une simple « tendance », est devenu un véritable modèle de société.

Pour une agriculture responsable

L’une des clefs importantes pouvant expliquer le succès du circuit court est l’évolution du mode de pensée de la société. En effet, au-delà de savoir ce que l’on mange, le consommateur désire de plus en plus connaître l’origine de ce qu’il a dans son panier, puis dans son assiette. Se familiariser avec l’histoire du produit est devenu, pour beaucoup, essentiel. Le monde de l’agroalimentaire fait donc face à de nouveaux consommateurs qui souhaitent savoir ce qu’ils mangent et la manière dont cela est produit et transporté. Au-delà de simplement vouloir avoir bonne conscience, les clients veulent s’assurer que l’environnement et le produit ont été respectés lors de la production et après sa récolte, et participer à sa valorisation, tout en favorisant le développement de l’économie locale et en matérialisant par une action concrète – le fait d’acheter – un véritable engagement pour la reconnaissance du savoir-faire paysan français. Le circuit court permet donc d’établir un lien de proximité avec les producteurs et les agriculteurs locaux puisque, même si le consommateur ne les rencontre pas forcément directement, il connaît souvent le lieu de production et le nom. Le circuit court responsabilise ainsi le consommateur et lui permet de prendre conscience de toutes les étapes du cycle de vie d’un produit. Il est donc un mode de distribution qui motive une consommation plus raisonnée, respectueuse et responsable en termes environnementaux comme en termes sociaux.

Le local : au cœur du circuit court

De cette manière, il est presque inutile de préciser que le circuit court privilégie le local. En effet, qui dit court, dit également de proximité puisque les distances sont réduites entre le lieu de production des produits et leur mise à disposition pour les consommateurs.  Les produits authentiques, de saison, locaux avec une meilleure traçabilité sont au cœur des valeurs du circuit court.

Les avantages du circuit court dans une logique de développement durable

Mais au-delà du point de vue du consommateur, il est important de se tourner vers l’impact d’un tel mode de distribution alimentaire sur les agriculteurs, afin de comprendre comment cela a pu changer leur mode de vie et de travail. Le circuit court, mettant en avant la consommation de produits locaux, présente de nombreux avantages pour les producteurs :

  • Développement social :  le premier avantage, déterminant pour les producteurs, porté par les modes de distribution en circuit court, est le lien social qu’ils sont amenés à créer avec le consommateur. En effet, les agriculteurs se trouvent souvent dans des situations d’isolement social où le contact direct avec les consommateurs est rare puisque, une fois leur production prête, elle est expédiée directement. Grâce au circuit court, les relations se créent territorialement, dans l’environnement où les producteurs évoluent. Cette proximité renforce le lien social avec le consommateur car une véritable rencontre s’établit. Le producteur n’est plus un simple « ouvrier » au service du consommateur, mais il développe un produit qu’il met à disposition du consommateur, qui, lui, le reçoit avec l’histoire véhiculée par ce produit. Ce n’est plus seulement un échange commercial, mais un échange de connaissances et de savoir. La reconnaissance du consommateur est donc directement destinée au producteur qui a la chance de pouvoir faire découvrir son métier et ses modes de production. Le respect et le mérite sont deux valeurs au cœur du circuit court. Le besoin de proximité et d’authenticité a rapproché les consommateurs et les producteurs.
  • Développement économique : c’est au cœur de nos débats actuels. En France, les agriculteurs sont souvent dans une crise financière importante sur leurs exploitations et sont très souvent déficitaires. En effet, selon une étude de l’Insee, 19% des exploitants n’ont pas réussi à se payer un salaire en 2017. Ce chiffre est assez alarmant, et il est donc important de repenser les modes de production et de distribution afin d’assurer une plus juste rétribution aux producteurs. Le circuit court est l’une de ces solutions. Il permet de faire des économies sur l’ensemble de la chaîne de distribution et d’augmenter ainsi les marges de l’exploitant grâce à une rémunération souvent directe. En effet, ce mode de distribution réduit significativement les coûts de livraison pour les producteurs puisque leurs produits sont essentiellement mis à la vente à proximité ou sur la région, permettant ainsi d’alléger les charges de transport. De plus, que la vente se fasse en direct ou via un intermédiaire unique, le prix de vente du produit est automatiquement reversé en quasi-intégralité au producteur car il n’y a pas de pourcentage prélevé sur le prix de vente par des intermédiaires cachés comme c’est le cas avec les grandes surfaces ou les hypermarchés. Par ailleurs, vendre en circuit court, c’est solliciter de nouveaux acteurs dans la vente des produits. En effet, les producteurs ne sont souvent pas en mesure d’assurer seuls la vente de leurs produits, ils ont besoin de plus de main d’œuvre pour la vente et de s’entourer d’une équipe pour les conseiller. Économiquement donc, le circuit court est créateur d’emploi et lutte contre le chômage dans le secteur agroalimentaire ou dans des zones délaissées par l’emploi, relançant ainsi une économie si chère à la France. C’est un cercle vertueux !
  • Impact écologique : il est impossible de parler de circuit court sans parler de l’impact que ce mode de distribution a sur l’environnement et notre planète. Comme nous l’avons vu, si les coûts de livraison sont réduits pour les producteurs, c’est parce que les transports sont moins importants. Il y a donc moins de gaz à effet de serre produit et donc moins d’émanations polluantes. L’empreinte environnementale de l’exploitant est donc réduite. De plus, le circuit court est aussi très ancré dans la lutte contre le gaspillage alimentaire : les produits sont transportés moins loin et sont donc moins abîmés, et moins jetés, mais surtout la culture du produit « parfait » tend à s’atténuer et les « fruits et légumes moches » sont maintenant vendus sans complexe par les producteurs et redécouvert avec plaisir par les consommateurs, souvent agréablement surpris de leur fraîcheur et de leur authenticité. Le circuit court a donc permis aux mentalités d’évoluer afin de lutter contre le culte des produits aux formes et aux couleurs parfaites, et a permis aux fruits et légumes frais mais imparfaits de se faire une place d’or dans les assiettes des consommateurs.

Optez pour le circuit court ! C’est un choix durable tourné vers une agriculture raisonnée et de proximité et participant à une économie solidaire et responsable.

2020-08-24T14:17:07+02:00